L'homosexualité en une page

29 juin 2018

ADDENDUM SUR l'HOMOSEXUALITE

 

La Bible (Lévitique) condamne durement l'homosexualité masculine. L'homosexualité innée n'était sans doute pas connue à l'époque., car on ne peut pas condamner une chose qui vous est imposée par la nature. En tout état de caus, il convient donc, très logiquenent, de limiter cette condamnation à ceux qui se livrent à des pratiques homosexuelles par pur vice.

 

Posté par meth à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 décembre 2017

Homme vs. femme

Il est évident que l'homme est anatomioquement différent de la femme. Mais ce qui nous intéresse ici sont les différences mentales et non le bout dechair qui balotte entre les cuisses de  l'homme. Si l'on fait abstractiion des cas pathologiques de toutes sortes, il me semble que l'homme est plus direct que la femme, moins sujet à cachotteries et dissimulations, à calculs intéressés.L'homme s'emballe plus volontiers sans réserve et se livre plus volontiers à la personne dont il s'est épris. De  ca fait, il est plus transparent et sans doute plus vulnéranle. L'home est plus partaud, comme un bon chien fidèle, tandis quela femme serait comme un chat.

Posté par meth à 08:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 novembre 2017

L'homosexualité en une page

On ne devient pas homosexuel, mais on naît homosexuel. Est-ce Dieuou ou sont-ce des mécanismes inconnus qui la suscitent, nul ne le sait; par contre, ce qui est sur, c'est qu'on ne la choisit pas. De même, nul dans l'entourage n'en est responsable. Il n'a donc pas lieu d'accuser qui que ce soit, ni la personne touchée ni son entourage.

Ceux qiui mettent à la porte leur enfant pour des raisons religieuses ou morales, et plus encore ceux qui les tuent (c'est heureusement exceptionnel mais réel) sont donc des monstres et des écervelés qui ne songrent pas le moins du monde à observer le précepte biblique d'aimer son prochain comme soi-même, et qu'y a-t-il de plus proche de soi que son enfant ?

Malgré les prétentions de diverses instances psedo-religieuses et de charlatans de toutes eaux, l'homosexualité n'est jamais guérissable. On ne peut contrecarrer ses impulsions que par l'abstinence, c'est-à-dire par la chastreté prônée par le Vatican, vraisemblablement impraticable.

Bien des homosexuels sont très malheureux de leur tendance, ce qui explique le nombre élevé de suicides parmi eux. Les parentsa attentionnés devraient, pour cette raison, leur faire consulter un psychothérapeute compréhensif.

Il faut bien reconaìtre que, dans l'âme des humains hétérosexuels, il y a souvent tout au fond, ume mince couche d'homosexualité qui peut se réveiller à tout moment. Cela est évident dans des circonstances particulières où les membres de l'autre sexe ne sont pas accessibles, par exemple chez les prisonniers et les marins partis en mer.

Plus nombreux que les homosexuels sont les bisexuels, qui ont des rapports érotiques avec des membres des deux sexes. L'opprobre que ceratins font peser sur l'homosexualité devrait donc les toucher également, mais perrsonne ne semble vouloir s'en prendre à eux.

On entend souent l'argument que l'homosexualité est contre nature, mais que fait-on alors ders nombreuses espèces animales chez lesquelles on obsereve des comportements érotiques entre males ?

Quant à l'argumemt que l'homosexualité mettrait en danger la survie de l'espèce humaine, il est d'une totale absurdité, étant donné le faible nombre relatif d'homosexuels. De plus, il est des hommes mariés à des femmes et pourvus d'une descendance qui n'ensont pas moins foncièrement homosexuels.

Reste à souligner qu'il est au moins une forme d'homosexualité qui ne comporte pas d'actes sexuels, à savoir la forme purement affecrive. Le terme d'homosexualité ne leur convenant pas, il faudrait utiliser pour eux le vocable homophilie.

Certes, beaucoup d'homosexuels se distinguient par un comportement singulièrement promisueux, ce qui n'est pas à leur honneur. Maus il existe également, n'est-ce pas, bien des émules de Don Juan.

Il a souvent été dit que l’homophobie tenait à une homosexualité refoulée, et cette intuition est très probablement souvent  juste.

Posté par meth à 15:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]